Contre-expertise .......(suite...)

Publié le par miyo


     Donc, vendredi matin, me voilà partie (tant bien que mal), mon dossier sous le bras (compte-rendu de consult.spécialistes, courrier de mon médecin, radios, décision du comité médical, listing de mes symptômes et difficultés, ect...), vers le lieu de l'expertise.
      Expert...... seras-tu mon sauveur?      

      Normalement, il devrait être neutre, et même "avec moi", car mandaté par le tribunal, et non à la solde de la CPAM, c'est à dire du gouvernement, du "pouvoir" public.

       L'entretien débute par l'interrogatoire habituel de tout médecin : antécédents (maladies et interventions), traitement en cours, historique de la pathologie actuelle, examen(minutieux) des radios et compte-rendu divers. Comme j'avais classé tous ces papiers par rubriques  dans des pochettes , à chaque question j'avais rapidement la réponse. Hé! oui! le temps de ces messieurs est toujours très compté!!! 

       Puis vint la phase la plus redoutée depuis le début de la fibro : l'examen!
       Pourquoi redoutée?
       Ah!..  vous n'êtes pas fibro, alors?  
       Vous donnez votre langue au chat?
       Parce que la plupart les fibros sont extrêmement sensibles au toucher.
       La moindre palpation, voire effleurement, devient douleur; il faut nous manipuler avec douceur!!!

       Les premiers "test" ne sont pas bien méchants, bien que je fasses la grimace , mais au fur et à mesure, ce toubib réveille tous mes points douloureux. A peine ai-je un peu de répit lorsqu'il retourne, à son bureau, noter ses conclusions (après chaque "test"), mais il est très rapide, le bougre, malgrè son âge!!! (il est en retraite, paraît-il) et la douceur n'est pas son fort !!!!
      Il me manipule bras et jambes dans tous les sens, je crie  ; me fait le "palper-rouler" je re-hurle  ; me pince, les larmes me viennent aux yeux , et insiste pour me faire exécuter des mouvements et des positions que j'ai énormément de difficultés et de douleurs à effectuer (et que j'évite dans la vie quotidienne en m'y prenant d'une autre façon). Il faut que je pleure de douleur pour qu'il consente et admette que je ne peux prendre cette position. Mais il n'est pas content le monsieur! Il bougonne!!

      Enfin, la "séance de torture" ( ) se termine, je rassemble mes affaires, il me salue, et,  cahin-caha, je m'en retourne  toute endolorie!!!!
    Mais cet expert ne m'a en aucun cas demandé en quoi la fibro et les douleurs me gênaient ou m'handicapaient, ni pourquoi je faisais recours.

      Depuis que je "fréquente" cette espèce (les médecins experts), je me demande s'ils ont vraiment peur que nous n'ayons pas assez mal, ou s'ils sont réellement des sadiques !!
      Pourquoi faut-il qu'ils appuient aussi fort sur les zones douloureuses?
      Pourquoi faut-il qu'ils insistent tellement pour nous faire exécuter certains mouvements? alors que d'autres médecins peuvent être si doux, et arriver aux mêmes conclusions?
      Et enfin, jusqu'où, nous, patients, devons accepter de subir ces souffrances.

      Inutile de vous parler du reste de cette journée, et des quelques jours suivants. "Ils" sont vraiment champions pour nous déclencher des "crises". "Ils" devraient nous voir quelques heures après, ou le lendemain, avant de rédiger leur rapport !!!!

     J'espère que ces "tortures" n'auront pas étaient vaines, et que j'obtiendrais gain de cause.......

Publié dans fibromyalgie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article