suite de mes petits soucis.......

Publié le par miyo



                                  
             Je viens d'apprendre, par hasard, par la mutuelle, que j'ai épuisé mes droits de complément de salaire. Je téléphone donc à la DRH de mon établissement, où l'agent chargé de mon dossier m'affirme le contraire et me déclare "de toutes façons ce n'est pas grave, même si c'est le cas, nous avons encore des tas de solutions, ne vous inquiètez pas ". Bien, je ne m'inquière donc pas.
Deux jours après, elle me rappelle affolée : " j'ai vérifié, effectivement, vous avez épuisé votre quota, il n'y a que 2 solutions : la réintégration ou la retraite pour raison de santé! Vous allez avoir un rv pour en discuter avec mon chef". Là, ça devient vraiment inquiètant, car il m'est impossible de vivre avec un demi-salaire, et même ma retraite ne sera pas bien élevée (je pensais faire quelques économies avant m'a mise en retraite). J'ai rv le 17, pour discuter avec la DRH, de la solution la moins pire!!!
                     Pendant ce temps les douleurs continuaient d'empirer, et le moral flirtait avec le zéro, et même en- dessous. Je pleurais à longueur de journée (parfois pour rien), je m'énervais, pour une pacotille, après ma chienne (ben oui, c'est ma seule compagne), j'avais envie de tout cassé. Bref me sentant pas bien du tout, j'ai fini par appeler mon doc, qui est venu quelques jours plus tard (dans l'intervalle il y a eu un we, puis un de ces patients est décédé). Le jour de sa visite mes douleurs avaient redoublées d'intensité, je ne pouvais garder aucune position et tout mouvement augmentait mes maux. Je n'avais jamais eu aussi mal, sauf peut-être après une chirurgie.(dans ce cas, on vous prescrit des antalgiques qui font leur boulot!!).
Le pauvre doc était désemparé, finalement il m'a rajouté un médoc et doublé la dose d'antidépresseur.
                         Ne pouvant descendre de chez moi sortir la chienne, je me suis décidée à lancer un SOS auprès de mes amies. Leur gentissesse, disponibilité, solidarité m'ont aidé à sortir de cette "crise". Je les en remercie encore. Mais j'ai vraiment passé  un sale moment. Celà va mieux, cependant, il me reste un fond plus douloureux qu'auparavant, mais je peux promener ma chienne, et faire mes courses; c'est l'essentiel!

Publié dans fibromyalgie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
L
promener le chien oui autre problème auquel j'ai du faire face pas simple , ni vraiment compris des fois ;tes articles sont très interressant surtout quand tu parles de tes difficultés que je comprends bien avec la maladie ;laure
Répondre