coup de gueule contre le nouvel Obs

Publié le par miyo

Cette semaine, le Nouvel Obs publie "Mort sur Ordonnance" sensé dénoncer les "magouilles" des laboratoires pharmaceutiques. Je suis en "rogne"!!

 Voici le résumé de l'article visible sur www.nouvelobs.com :

 

 

"On lance une maladie comme on lancerait une marque de jean", affirme Mikkel Borch-Jacobsen, co-auteur du "Livre noir de la psychanalyse" (Sipa)

Tout bien portant est un malade qui s'ignore, il faut le lui faire savoir. Tel est depuis 20 ans le dessein secret de l'industrie pharmaceutique qui, à défaut d'inventer des médicaments nouveaux, tente -avec succès- de multiplier le nombre des malades. Notamment par des traitements préventifs sans utilité thérapeutique démontrée et qui, en réalité, ne servent qu'à enrichir le fabricant. Ainsi des millions d'hommes et de femmes se trouvent-ils affublées d'une maladie imaginaire   de "l'anxiété sociale" à la très lucrative "fibromyalgie", sous la pression d'une industrie qui dépense des millions en marketing pour influer sur toute la chaine médicament : depuis les essais cliniques aux résultats souvent biaisés, jusqu'à la prescription du généraliste de quartier lui même berné par la grande presse médicale.

 

Le Nouvel Observateur, cette semaine, décrypte la façon dont l'industrie pharmaceutique est devenue cette énorme machine à faire prescrire tout et n'importe quoi – "Big Pharma" disent les Américains - même si, bien sur, la pharmacopée fondamentale de base reste vitale pour tous.

Le lecteur trouvera par ailleurs une enquête sur la façon dont les "Super-flics" de l'Igas ont auditionné 60 protagonistes de l'affaire du Mediator. Six semaines d'interrogatoire où plus d'un responsable présumé de ce fiasco sanitaire est ressorti en larme, poussés aux aveux par trois inspecteurs eux même choqués par tant de dilettantisme. "Il y a aura un avant et un après", se murmure-il dans les couloirs du ministère de la Santé au sujet du rapport qui sera remis ce samedi 15 au ministre Xavier Bertrand.

Dans ce dossier noir, tout y est : paresse des experts, endormissement progressif des consciences, indolence des médecins et pharmaciens chargés de la sécurité sanitaire, prédominance de la statistique sur la réflexion et les observations de terrain, pilonnage du principe de précaution, et pour finir, cette influence insidieuse d'un laboratoire tout puissant, dont L'Obs révèle au détour d'une longue enquête sur les petits et grands secrets de la maison Servier comment on a donné la consigne par téléphone aux directeurs de toutes les filiales, de détruire les archives et nettoyer les messageries internes, rendant ainsi stérile toute perquisition à venir d'un juge d'instruction.

Anne Crignon et Sophie des Déserts

A lire dans Le Nouvel Observateur du jeudi 13 janvier 2011

(Nouvelobs.com)

 

         

 

       J'ai lu l'article chez une amie. Les quelques phrases d'introduction étaient bourrées d'inepties, j'ai donc "réagis", voici ce que j'ai écrit :

 

 

 

 

 

 

Je rêve !!!! si seulement il suffisait d'avaler une pilule pour que youuuuppp......toutes les douleurs de la fibromyalgie prennent la poudre d'escampette. !!!! mais hélas !

mille fois hélas! il n'en est rien !!

Chaque jour est un bras de fer contre les douleurs pour essayer d' effectuer les moindres gestes de la vie quotidienne.

Etant fibromyalgique, j'ai des difficultés à porter une petite casserole, mes courses, à déboucher les bouteilles, à ouvrir un bocal, une fenêtre, tourner les robinets, laver les carreaux, je ne peux plus repasser ect.......Les douleurs sont piqûres, brûlures, crampes, contractures,martellements, coups de poignards dans tout le corps.

Aucun muscle, aucune articulation n'est épargné.

Alors ! d'où sortent ces " journalistes" (!!?) incompétentes et de quelles sources tirent elles ces inepsies, écrites dans l'introduction de l'articles"Mort sur ordonnance"?

Ainsi la fibromyalgie aurait été inventé en 2007 par un labo pour écouler son nouveau médicament " lyrica" ?

-1) Sans entrer dans un historique médical de cette pathologie, sachez qu' elle a été reconnue en 1992 par l'OMS. Elle est aussi connue, en médecine, sous différents noms depuis les derniers siècles.

De nombreux malades ont été diagnostiqué(e)s avant 2007 (moi-même je l'ai été en 2006).

-2) le "lyrica" est un anti-épileptique prescrit contre l'épilepsie, et contre les douleurs neuroleptiques (que l'ont retrouve dans la fibromyalgie),

bien avant que d'être prescrit pour la fibromyalgie. D'ailleurs, en France, il n'a toujours pas reçu son aval comme " anti-fibromyalgique".

-3)De toutes façons, tout un panel de molécules et médicaments peuvent être prescrits pour soulager, partiellement, le patient souffrant de fibromyalgie, chaque

personne réagissant de façon différente à un traitement (comme dans tout autre maladie).

-4)De même le générique du "prozac" est "fluoxétine" et non "zoloft" ou "deroxat".

 

-5)D'autres thérapies sont aussi utilisées (médecines naturelles, sofrologie, acupuncture, hypnose, ect...)

Comment croire le reste de vos écrits, et les autres articles de cet hebdomadaire que je croyais "sérieux" ?

Nous, malades fibromyalgiques, savons très bien que la "pilule-miracle" n'existe pas, et n'existera peut-être jamais.

Nous savons que toute médication a des effets secondaires, mais que peut être pire que des douleurs insupportables ?

Que nous sommes un filon juteux pour les laboratoires.

Nous savons que des charlatans de toutes sortes se pressent à nos portes pour nous vendre leur poudre de perlin-pinpin.

Mais, nous aimerions que la fibro soit reconnue par les pouvoirs publics( ministère, cpam, mdph, médecine du travail) maladie invalidante afin de pouvoir bénéficier

des soins et des droits que notre état de santé réclame.

Nous aimerions, aussi, savoir d'où viennent tous ces maux et comprendre pourquoi?

"Malades imaginaires" ? Mesdames, prenez quelques jours nos douleurs, notre fatigue, notre parcours du combattant, notre précarité (beaucoup d'entre nous

vivent en dessous du seuil de pauvreté), notre handicap, notre isolement, en un mot notre souffrance.

Nous serions des millions d'individus (près de 2 millions en France, 14 millions en Europe, sans compter les Usa et le Canada, ainsi que le reste de la planéte)

à inventer les mêmes maux sans nous concerter ?

Quel intérêt ? celui d'avaler une petite pilule ?

Un peu de respect pour les gens qui souffrent, Mesdames.

Ces quelques phrases sont infâmantes..

Et vous, Monsieur, directeur du Nouvel-Obs, pourriez vous, pour vous racheter, publier un article sur la fibromyalgie, en vous entourant, cette fois, de

spécialistes et, peut-être, de malades de cette pathologie.

 

 

Ceci dit, je vous souhaite une :

 

 

 

 

 

                                                                photo-16038-l-83fb87

 

 

 

 

Publié dans actualité

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
L

ça a peut etre était retiré tu pourras regarder et me laisser sinon le lien direct de cette page en article je réagirait là bas moi aussi !!!


Répondre
L

figure toi que je suis passé sur le site du nouvel obs j'ai pas du tout trouvé la phrase d'introduction parlant de la fibromyalgie là bas ...alors !
sinon celui qui a écrit ça effectivement ne sait pas bien de quoi il parle a partir du moment ou nous fibromyalgiques sommes réellement en attente d'un médiacement qui puisse nous soulager
et pourquoi pas d'un traitement auquel tout les malades aspirent ...
on a réussi a prouver que nous souffrons réellement tandis que celà a du prendre des années
ou rien ne venait appuyer nos réelles douleurs
nos crises épuisantes ,
c'est sur faut réagir a tout ceux qui nous remettraient encore en doute dans leur propos
bizou miyo


Répondre